Home » Culture » STREETPRESS censuré par le Ministère de la Paix (Youtube).

STREETPRESS censuré par le Ministère de la Paix (Youtube).

Streetpress est un média de journalistes indépendants qui produit des reportages et des documentaires sur des sujets de société. Son dernier documentaire sur les violences policières pendant le mouvement des gilets jaunes à été vu 300.000 fois en 24 heures avant d’être démonétisé par… Youtube !

Voir le documentaire Streetpress

Alors démonétisé, ça à l’air pas si grave est-ce vraiment de la censure ?

Il existe en effet une sanction beaucoup plus radical en cas de non respect des CGU :  la dépublication pure et simple de votre vidéo. En réalité, la démonétisation c’est extrêmement impactant pour les créateurs !

streetpress - Gilets Jaunes, une répression d'Etat | Documentaire
Streetpress – Gilets Jaunes, une répression d’Etat | Documentaire

Démonétisé c’est un déréférencement, en clair : un blacklistage !

Voici toutes conséquences d’une démonétisation :

  1. la chaîne n’a plus aucune apparition dans les suggestions de vidéos dans la colonne des recommandations,
  2. il faut avoir spécifié avoir +18 ans pour voir la vidéo,
  3. il faut avoir un compte Youtube pour visionner la vidéo blacklistée
  4. et bien sûr, la chaîne ne perçoit aucun revenu.

Résultat des courses : le docu à été vu 300.000 fois en 24h, après la sanction le doc fait 3.000 vues en 3 mois !

Alors, pourquoi StreetPress est sanctionné pour non-respect des CGU ?

Les raisons mentionnées par la plateforme de vidéos sont assez floues. Comme aucune information n’est considérée comme erronée dans ce documentaire, il faut chercher ailleurs. En réalité, c’est un problème d’ambiance selon les critères de la plateforme, d’autres diront une question de gros sous.

Il faut chercher du côté des annonceurs : ceux-ci, qui font la fortune de la plateforme, payent pour afficher leurs publicitéq ciblées sur ces chaînes et n’ont pas envie qu’on diffuse des scènes désagréables, tout simplement parce que ça ne fait pas vendre.

Si un produit vous fait réfléchir c’est bon pour la société, rarement pour le business !

Depuis plusieurs années Youtube à donc décidé de bannir doucement mais surement tous les contenus vidéos comportant des scènes de violences ou en rapport avec la sexualité ou le corps féminin ou plus récemment les fake news.

money i want money

En temps de covid et l’après cataclysmique présidentielle Trumpienne, on peut comprendre le bien fondé des sanctions sur les fake news.

via GIPHY

Les scènes de violence du docu sur les gilets jaunes tombent sous le coup du CGU (scènes de violence relayées par des centaines de journalistes => voir mon reportage sur paname.news.blog) et ne peuvent donc plus être diffusées sur la plateforme de vidéos. Alors qu’on pensait désormais Youtube comme un espace qui transcendait la télévision, un espace aussi puissant que la télévision avec la liberté en plus…

…vous l’aurez compris, il faudra se reconvertir en Youtubeur « lolcat » 😻😻 et bien faire attention selon le Ministère de la Paix que ses contenus soient bien… fun ! 🤐

Le documentaire en question :  Gilets Jaunes, une répression d’Etat

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.