Home » Community Management » Les 7 clefs du marketing de contenu qui boostent votre visibilité !

Les 7 clefs du marketing de contenu qui boostent votre visibilité !

Les méthodes essentiels pour que vos contenus deviennent (vraiment) plus attractifs et sans y passer plus de temps. Suivez le guide.

Souriez, vous booster votre visibilité 😉

 

 

Toujours commencer par une accroche basée sur expérience perso concrète (vécue) qui illustre les concepts que vous allez détailler dans votre article (d’abord ’humain et les concepts après), vous expliquerez les concepts après.

Exemple à propos des mérites des techniques de marketing de contenu :

  • « j’ai surkiffé de faire cette video, ca à plu à un gros youtuber qui traite des sujets connexes à ma vidéo et du coup maintenant je fait souvent des collab’ … je suis passé de 500 à 5000 abonnées!
  • si vous parlez des concepts en premier c’est beaucoup moins accrocheur : « tenter de booster sa chaine youtube en utilisant des techniques marketing, ça ne fonctionne que si vouq vez deja du colum. Ca marche au début en court terme, mais ça va se ressentir sur les stats (les abonnés non motivés ne reviendront pas) et vous décollerez pas vraiment, pire vous allez vous essouffler perdre bq de temps et finir par arrêter.

1. Définir les éléments clefs de votre charte éditoriale :

  • La présentation de la stratégie de communication :

    • par exemple avant de produire du contenu vous devriez écouter ce que disent les gens de votre communauté, puis orienter votre stratégie vers leurs attentes

  • La définition du territoire d’expression quels sujets, les angles d’attaques, quelles rubriques, lesquels éviter

  • Les éléments de langage de la marque : utilisation du tutoiement ou vouvoiement, le locuteur est à la première  personne ? Le ton est-il sérieux ou détaché, peut-on user d’argot ? Le ton peut être de type très conversationnel, en utilisant le champ lexical de la rencontre, la simplicité, la convivialité ;

  • La charte iconographique : utiliser des illustrations ou des photos ? Quelle température de couleur (chaud, froid, neutre), plutôt des paysages ou des personnes ? Quel angle ?… Contre-plongée ?

Un exemple de brief de charte éditoriale pour un projet spécifique

exemple de charte editoriale

2. Créer des contenus : attendre l’éclair de génie ou pomper ses concurrents ?

C’est forcément un peu des deux. L’éclaire de génie ne se contrôle pas donc ayez toujours un moyen de noter vos idées à la volée. Sinon voici certains moyens pour trouvez des idées :

  • lors d’un benchmark : que font les autres ? Perso, c’est une très bonne source d’inspiration. Je copie au départ puis je modifie, je modèle jusqu’à que cela devienne ma création (Picasso faisait pareil !)

  • lors de séances de brainstorming collectives

  • suite à des suggestions de votre audience : profitez du cercle vertueux que vous créez via le bouton d’action et les internautes qui feront l’effort d’aller poster un commentaire. Prenez en compte leurs propositions !

  • de manière créative et incontrôlable lorsque vous vous y attendrez le moins : n’attendez pas ! Notez-là immédiatement !

 

3. Quels formats pour quelles cibles ?

Créer un contenu marketing doit répondre à un objectif précis ce qui implique un format parfaitement adapté. Une règle d’or : il doit être court !

  • Un teaser : susciter l’envie, manager le suspens, donner un avant-goût
  • Contenus rédactionnels : livre blanc (pour affirmer son expertise sur un sujet), article de blog (idéalement : 1500 mots pour 7′ de temps de lecture), micro-blogging (sur les réseaux sociaux)
  • Une vidéo tutorielle (<5′), une vidéo longue (>5′ pour un produit complexe ou peu connu), vidéo éphémère (indiqué pour un public jeune sur Snapchat par exemple), vidéo 360° (augmenter les sensations immersives, un casque VR peut être conseillé)

  • un podcast : lu principalement pendant les déplacements (le matin, le soir dans le bus/métro)
  • les visuels sous forme de photos plates ou 360°, des GIF, d’infographies ou d’illustrations  : payantes ou gratuites veillez quelles correspondent à votre charte iconographique (couleurs chaudes, sénior, jeunes,…)

Quelques exemples de visuels de pub qui respectent une charte très précise : pour la FFDJ la typo est hyper colorée en accord avec le jeux la fêtes (si on gagne 😉 – pour la MMA : accent sur des personnes et visages, noter le texte est inclus dans une forme ronde (rassurant) qui rappel le logo – Peugeot mise sur une typo qui impacte un coté viril

4. Augmenter la qualité de vos contenus

Une liste non exhaustive d’actions à mener :

  • Un partenariat avec un influenceur ou un professionnel du sujet que l’on traite : permet d’augmenter vraiment son audience
peugeot-partenaire-facebook
Le musicien Ntsika sponsorisé par Peugeot, un bon moyen de toucher un nouveau public pour la marque au lion.
  • Toujours relire ou faire relire ses contenus (dans le cas d’articles bien sûr) par un.e secrétaire de rédaction si possible u juste quelqu’un de confiance qui ait de l’expérience en la matière, sinon laissez passer une nuit pour vos relire
  • Travailler vos visuels, c’est évidemment beaucoup plus accrocheur et ça servira aussi au jalonnement des récompenses. Un lecteur continuera mieux la lecture si récompense il y a.
  • Vos titres doivent être accrocheur : 8-12 mots max, il faut une promesse, des mots percutants, susciter émotion et/ou curiosité
  • Parler du produit doit faire référence à quelque chose d’intime pour l’internaute :
    • une belle voiture c’est conquérir les femmes, sécuriser sa famille,…

Jalonner les récompenses et finissez par un bouton Call-to-Action !

Attention : la conversion tue la conversation, par contre la conversation amène in-fine à la conversion

  • Fragmenter votre contenu pour que l’internaute ai envie de continuer à lire chapitre après chapitre, pour cela il faut jalonner les récompenses : infos exclus, photos, tweet, gif…
  • Attention : mettre une info importante au début ET à la fin, l’effet de primauté et de proximité nous apprend qu’on retient mieux le début et la fin d’un contenu.
  • Insérer une outro (inverse « d’intro ») : un résumé, une conclusion et une demande d’action (voir ci-dessous)
  • Finir par une demande d’action : si l’internaute est arrivé à la fin (c’est classe !) demander un commentaire, de s’abonner à la newsletter, d’aller voir plus d’info sur votre page Facebook, d’écouter un podcast en relation

5. Planifiez la publication de vos contenus sur différentes plateformes

Le plus simple est d’utiliser Google Calendar : collaboratif, gratuit, pratique.

Noter en avance les dates clefs : Noël, St Valentin, soldes, 14 juillet,… De bons prétextes pour pusher du contenu.

Noter les dates clefs de votre entreprise : lancement d’un nouveau produit, organisation d’un événement, conférence,…

Qu’elle fréquence de publication sur qu’elles plateformes ? Utilisez Agorapulse ou Swello pour programmer la publication de vos posts sur différentes plate-forme.

6. Quels canaux de diffusion ?

Ces canaux se résument par le sigle POEM : Payed Owned Earned Media.

Paid : ceux que vous payer (via la publicité payante, certains partenariats ou sponsoring), en général très efficace et permet de toucher un nouveau public qu’on aurait jamais touché sans partenariat

Owned : vos contenus sur vos plateformes (sites, blog, chaîne YT,…) que vous gérer, c’est facile vous maîtrosez toute le cycle de production et publication

Earned : les plates-formes et tous les contenus qu’on vous offre (tous les commentaires, like, partages de votre communauté). C’est lorsque vos contenus deviennent viraux et qu’on partage vos contenus avec des commentaires …! Le Graal du créateur !

7. Justement, les contenus viraux on y arrive ! Comment faire ?

Lorsque votre contenu est tellement bien que beaucoup de petits et moyens groupes le partagent, jusqu’à que de plus gros aient intérêt à le faire aussi.

Avoir votre audience qui fait le travail de diffusion à votre place est le valhalla du marketeur de contenu (s’il est viking ;). D’une part parce que ça ne vous coûte rien, et d’autre part parce qu’un contenu recommandé par un ami de votre cible à un impact maximum.

Les contenus les plus susceptibles d’être partagés ont 5 caractéristiques communes :

  • la valeur pratique : facile d’accès, il suffit d’essayer

  • la valeur sociale : la reconnaissance acquise à partager ce contenu sur la communauté

  • l’émotion : positive si possible

  • les déclencheurs : une situation concrète qui parle à tous

  • le storytelling : il faut toujours raconter une histoire, c’est toujours plus « impactant » et on se souvient vraiment mieux du message.

stop marekting start storytelling

En résumé, votre contenu doit clairement faire comprendre qu’il va apporter à l’internaute, soit :

  • de nouvelles connaissances
  • du plaisir
  • du divertissement
  • ou… les 3 ! Là vous êtes le boss :))

Qu’en pensez-vous ?  Écrivez vos commentaires et partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.